ballet-danse classique

Zoom sur le tutu de danse classique

Poétique et empreint de légèreté, le célèbre tutu est une jupe composée de volant de voiles et plus précisément de tulle. Célèbre costume des ballerines, dans le domaine du sport, il a toujours autant la cote de nos jours. Non content de l’être dans la danse, il est également culte dans le domaine des Arts.

S’il a longtemps servi de muse à de nombreux peintres, des créateurs et stylistes, comme Jean Paul Gaultier et Christian Lacroix se sont également appropriés cette tenue culte et s’en sont inspirés pour l’intégrer à la mode et au prêt-à-porter.

Le tutu, l’élément indispensable pour toutes les danseuses classiques !

Du temps des représentations à Versailles, les danseurs appartenant à la Cour, s’habillaient comme à leur habitude et étaient peu reconnaissables avant les représentations. Or ces lourds et encombrants vêtements n’étaient pas pratiques pour danser : ils étaient littéralement engoncés sous des amas de tissus.

Marie Anne de Camargo fut la première qui raccourci sa robe pour dévoiler ses pas de danse. Pour ne plus que cela se reproduise et ne plus choquer les personnes de bonnes familles, une loi fut même promulguée pour la forcer, elle et les autres danseuses, à porter ce qu’ils appelaient des « caleçons de précaution » pour cacher le moindre bout de cheville.

Le tutu fut mis sur le devant de la scène en 1832 par Marie Taglioni, celle que l’on estime être la première grande ballerine classique. Lors d’un ballet (La Sylphide) où elle portait une jupe montée sur plusieurs jupons, elle marqua les esprits, et le tutu était né. Dès lors il devint l’uniforme par excellence de la ballerine, même s’il ne porta le nom de tutu qu’à partir de 1881.

A cette époque les règles sont très détaillées quant à la coupe du tutu et on ne peut y déroger. Le tutu doit être composé de plusieurs jupons de 50 à 60 cm de hauteur, ni plus et bien sûr ni moins ! Ils doivent être constitués de deux rangées de tarlatane (sorte de mousseline, une étoffe très fine assez rigide) mesurant de 5 à 6 mètres de tour et noués à la taille par un ruban de 15 cm de large.

C’est après la seconde guerre mondiale que le tutu se raccourcit. Ce fut le cas pour plusieurs raisons : la première, la plus logique était pour donner plus de liberté de mouvement aux danseuses, la seconde d’éviter les incendies. En effet, à l’époque, les scènes étaient éclairées par des bougies ou des lampes à huile. Porter de si longues jupes étaient prendre le risque qu’elles s’enflamment au moindre frôlement. Enfin, la dernière cause était une raison financière : après la guerre, le tulle et toute autre matière première manquaient cruellement : raccourcir les tutus c’était pouvoir en coudre plus.

Cette décision a eu une conséquence directe : en dévoilant les collants des danseuses chacun de leurs pas fut mis en valeur. Nous pouvons encore plus apprécier la grâce de chacun de leurs mouvements ceux-ci étant moins dissimulés par les voiles tulle.

De nos jours, le tutu n’est plus porté aux cours de danse. Les danseuses sont en justaucorps avec parfois une petite jupette. Les tutus sont réservés aux représentations. Lors des spectacles, le tutu de la ou des danseuses étoiles sera fait de mousseline, tandis que les autres ballerines porteront elles un tutu d’organza.

Les différents types de tutus de danse classique

tutu enfant

Petites et grandes portent le tutu !

– Le tutu court

Que l’on peut voir par exemple dans le célèbre Lac des Cygnes (plus d’informations là).
Il y a deux sortes de tutu court : le tutu anglais appelé le tutu galette, le tulle rigide crée comme une ligne horizontale. Le tutu français lui est un tutu à cerclette dont le tulle souple tombe sur un cerceau métallique placé sous celui-ci et prend une forme arrondie. On peut l’admirer sur certains tableaux de Degas.

– Le tutu long
L’indémodable tutu long, surnommé tutu romantique ou même le tutu Degas (du nom du peintre français Edgar Degas qui a peint une multitude de ballerines en tutu long).

– La jupette
La jupette est souvent portée au-dessus du collant, ou du justaucorps lors des entrainements ou des cours. Elle est généralement fluide, assez courte, de différentes couleurs et matières.

Ce n’est pas la ballerine, ni même la danseuse étoile qui fera le choix du type de tutu porté lors de la représentation. Ce choix dépendra du ballet représenté qui imposera le port d’un tutu long ou court selon sa tradition de celui-ci.

Choisissez votre tutu en fonction de votre style et de vos goûts

A notre époque, il y a beaucoup plus de choix par rapport de tutu qu’avant. Le tutu de tulle blanc n’est pas pour autant dépassé, mais l’époque ouvre la porte à plus de choix : des tutus flashys, de plusieurs coloris, bicolores, de différentes matières, en tulle pailleté, originaux, mais toujours aux détails raffinés… L’ère n’est plus obligatoirement dédiée au classique. Toujours aussi beau mais devenu aujourd’hui originaux, dans l’air du temps, vous pourrez laisser la voie libre à vos envies !

Vous avez le choix entre bon nombre de coloris, des tutus de danse femme, des tutus enfant, des tutus longs ou courts de la célèbre marque Repetto, entièrement doublé sur le devant. Chaque produit est cousu avec soin dont certains à la main. Pour vos loisirs, choisissez la jupette, plus facile à porter, disponible dans de nombreuses couleurs et matières, du nylon à la dentelle, en passant par le stretch, de couleur parme, bleu, rouge, noir, rose, etc. La jupette sera votre allié durant les heures de répétitions.

Et vous, pour quel tutu craquez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *