vente au enchere publique

La vente aux enchères publique

Participer à des ventes aux enchères est à chaque fois une aubaine. Malgré tout, certaines incompréhensions freinent de nombreux participants potentiels dans leur élan. Découvrez donc l’univers passionnant des ventes publiques avant de vous lancer dans la belle aventure des enchères.


Qu’est-ce qu’une vente aux enchères ?

Tout est dans le nom du système : les personnes intéressées par l’objet proposé doivent enchérir et donc proposer un prix supérieur à la mise à prix et offres précédentes pour avoir des chances d’acquérir le lot. On parle d’une vente au plus offrant.

L’origine des ventes aux enchères

Les premières enchères datent de l’an 146 avant J.-C.. A l’époque, les Romains utilisaient le concept pour tirer un maximum de bénéfices de leurs butins mais aussi pour pouvoir vendre leurs prisonniers de guerre aux plus offrants. Ils suscitaient l’intérêt des amateurs en proposant différents types de biens et misaient sur la concurrence pour faire grimper les prix. Le mot enchère est d’ailleurs issu du romain “carus” qui se traduit par “cher”.

Durant cette période, les mobiliers et biens précieux constituaient la majorité des biens vendus aux enchères et il était fréquent que les acquéreurs proposent des prix exorbitants pour repartir avec les objets qui les intéressent.

C’est sous l’Empire romain que les ventes aux enchères commencent à être encadrées par une certaine réglementation qui a inspiré la législation actuelle. Chaque auctio (vente aux enchères) se tenait obligatoirement dans un atrium auctionarium ou dans un espace public, principe repris par les salles de vente de notre époque. Les séances étaient alors présidées par des auctionatores, officiers publics secondés par des crieurs. L’attribution des lots vendus se faisait par adjudication.

Chaque auctio était soumise à une obligation de publicité. Des crieurs publics parcouraient les rues pour annoncer l’imminence d’une séance. Ils utilisaient du matériel sonore comme les trompettes et clochettes pour attirer l’attention. Des affichages étaient également utilisés pour faire connaître les dates et lieux de vente.

C’est aussi sous l’Empire romain que les cahiers de charges ont fait leur apparition. Les lex bonorum vendendorum comme on les appelait alors, mentionnaient la liste complète des biens à céder. Chaque lot était associé à une mise à prix. De nos jours, ce sont les catalogues de vente qui assurent cette fonction.

vente enchere publique

Vente aux enchères publiques

La démocratisation des ventes aux enchères

Les ventes aux enchères ont toujours été publiques dans le sens où toute personne intéressée par les annonces pouvait y prendre part. Cependant, les plus fortunés ont été les seuls à pouvoir en profiter durant de nombreuses années. C’est parce que les enchères grimpaient rapidement, ne permettant pas aux petites gens de rivaliser avec les princes.

Par la suite, les professionnels ont commencé à prendre part aux ventes aux enchères. Leur expertise dans leurs domaines respectifs jouait en leur faveur puisqu’il leur était possible d’identifier les pièces ayant une valeur correspondant à leurs attentes.

Les aléas politiques ont eu des conséquences sur les ventes aux enchères. La Révolution de 1789 fut par exemple à l’origine de la nationalisation de biens immobiliers appartenant aux émigrés et à l’Église. Les terres ont été vendues aux enchères pour renflouer les caisses de l’Etat mais aussi pour permettre leur redistribution partielle. En parallèle, la législation évolue. Les huissiers, les greffiers et les notaires interviennent désormais dans le processus de ventes publiques. Le contexte politique modifie la clientèle.

Les ventes aux enchères continuent à évoluer au fil des révolutions et des périodes de guerres. Pris de peur ou totalement ruinés à l’issue de la Révolution de 1830, des aristocrates décident de se séparer de leurs biens valeureux en les vendant aux enchères. C’est le genre de contexte qui a permis la démocratisation de ce système qui s’ouvre davantage au grand public.

De nos jours, les personnes aisées et les professionnels ne détiennent plus le monopole. Les particuliers peuvent prendre part aux ventes aux enchères qui permettent d’acquérir différents types de biens à des prix attractifs.

Vente aux enchères publique : définition

Il s’agit d’une vente aux enchères qui se déroule publiquement et qui fait l’objet d’une publicité en amont. Autrement dit, tout le monde peut se porter acquéreur pour chaque lot présenté : collectivités, professionnels, particuliers… Si vous habitez dans la région PACA, vous pourrez assister à de nombreuses ventes aux enchères publiques, notamment chez HDV Nice.

Différence entre vente aux enchères publique et classique

Les enchères classiques sont encadrées par des règles strictes. Il est par exemple interdit de vendre des biens neufs. Seuls les objets d’occasion peuvent être proposés, à moins qu’il ne s’agisse d’œuvres d’art, de petite mercerie ou de biens comestibles. La vente aux enchères classiques ne peut par ailleurs être pratiquée par des commerçants non-inscrits au registre du commerce et des sociétés.

Les ventes publiques sont plus flexibles dans la mesure où les objets neufs et anciens peuvent être proposés aux plus offrants. L’organisation peut par ailleurs être gérée par des entreprises (les Hôtels de Vente) ou par l’Etat. Les biens vendus ont des origines extrêmement variées : saisies immobilières, abandons dans les services douaniers, cessions volontaires par les propriétaires, etc.

Où assister à une vente aux enchères publique ?

Les salles de vente sont dédiées aux ventes publiques. Vous pouvez donc vous renseigner sur le calendrier et consulter les catalogues qui indiquent les natures et prix estimatifs des différents lots.

L’Etat organise régulièrement des enchères publiques par le biais de la Douane, du service domanial et de la direction de l’Immobilier de l’Etat. Les ventes ont lieu à travers toute la France, faisant l’objet de publicités préalables sur les sites internet des organismes concernés et par voie d’affichage.

Que peut-on trouver à une vente aux enchères publique ?

Il n’y a quasiment aucune limite aux types d’objets qui se vendent aux enchères. Vous pouvez participer à une séance dans l’optique d’acheter un bien immobilier à prix avantageux, ce qui va du terrain nu aux grandes propriétés avec piscine. On trouve aussi des pièces de joaillerie et d’orfèvrerie, ainsi que des meubles de première facture.

Par ailleurs, il est courant que des objets d’art figurent dans les catalogues de vente. C’est sans oublier les vins et spiritueux, l’argenterie, les livres… Vous pouvez même tomber sur des objets plus insolites comme une mèche de cheveux ayant appartenu à une célébrité.

Vous pouvez commencer à vous renseigner sur les ventes publiques organisées près de chez vous dès à présent en vue de dénicher des pièces impossibles à trouver ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *